asturies.com
Camino Real de Sellon

Camino Real de Sellon

Visite du patrimoine routier des Piloñés

Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon
  • Camino Real de Sellon

Visite du patrimoine routier des Piloñés

Les historiens placer l'origine du Camín Real del Sellón comme une extension du Camín Real de Tarna, qui commence dans le port homonyme, où convergent les routes du bassin de l'Esla. Ensuite, il traverse la chaîne de montagnes cantabrique pour se rendre dans la mer Cantabrique à travers les terres intérieures de la région jusqu'à atteindre Villaviciosa, Lastres et Colunga. Cette route de haute montagne, d'origine médiévale, descend à travers la vallée de Nalón et, en traversant le pont romain de Campo de Caso, monte à Gobezanes et au col de l'Arnicio, puis se dirige vers Piloña à travers les montagnes Facéu et Sellón.



Latitude: 43.2666359 Longueur: -5.3226609
Ouvrir l'emplacement dans Google Mapsicône de cartes Goole

Dans l'itinéraire que nous traitons spécifiquement ici, la route conserve encore une bonne partie de son ancien tracé. Certains des magasins qui bordent la route sont également conservés, bien qu'en ruines, comme Frieru, La Llinar, Sellón et Pandoles, qui ont abrité les voyageurs pendant plusieurs siècles. De cette manière, chargée d'histoire, On pense que des personnalités illustres, des pèlerins, des muletiers et même des membres de la royauté ont traversé les âges.

L'itinéraire à suivre commence à la Collada de Arnicio (915 m.) (Km. 20,5 de la route AS-254). À ce stade, nous abordons cette route avec une descente claire en direction d'Infiesto sur un kilomètre, jusqu'à ce que nous rencontrions deux carrefours de pistes qui émergent vers la droite. Pour le second, nous marchons vers le nord sous la chaîne de montagnes Facéu entre prairies et cabanes, et vallonné jusqu'à la bergerie des Campes, où s'élève une grande écurie. Nous continuons ici avec le marchez le long du large chemin de terre qui remplace l'ancienne route royale en plusieurs tronçons, se heurtant immédiatement à un grand hangar à bétail, tout en tôle et peu utilisé, et ne répondant pas aux objectifs pour lesquels il a été construit il y a dix ans. Au moins, la propriété aurait dû être dotée d'un design qui s'harmonisait avec l'histoire de la route et le paysage environnant. En tant que membre du conseil d'administration du Parque de Redes, je me suis opposé à ce gâchis sans succès. Une fois passé, nous continuons le long de la voie principale et ainsi nous sommes venus à la vente de Frieru (857 m.) (3,8 km., En 1 h.), Immeuble ancien situé au pied de la route. Frieru était une enclave historique sur cette route. Au XIVe siècle, son propriétaire était le comte de Noreña, unissant leurs possessions asturiennes avec la tour Lillo. Dans ce lieu déjà en l'an 1385 une église a été élevée, Santa María la Real de Frieru; En 1734, les habitants de Tozu l'ont transféré dans leur ville. Au fil des siècles, et avec la construction de la route d'Infiesto à la fin du XIXe siècle, la route ainsi que la vente de Frieru ont perdu de leur importance. La vente a ensuite été destinée à des usages d'élevage, même si elle présente aujourd'hui une apparence regrettable.

Un peu plus loin, à la hauteur du croisement de Gamonéu, nous quittons la piste du bétail, qui continue à gauche en direction ouest vers la ville de Tozu par les Vallines et le col de Labosu. NOUS nous continuons à droite le long de la route royale, qui perd une partie de sa trace en remontant par Pandicuerries, jusqu'à ce que nous tombions sur la croisière La Llinar, situé sous la pente du pic Facéu. Après un autre bref retour, nous avons atteint la même bergerie, qui est parsemée de prairies, une fontaine et des écuries. L'un d'eux, censé être une vente, est réhabilité. La Llinar était un lieu de rencontre pour les anciens voyageurs qui avaient l'auberge à leur disposition, datant de 1766. et construit par le curé de Tozu (975 m) (4,9 km, en 1 heure 50 min).

Nous continuons avec le chemin historique, qui s'élève légèrement entre prairies et cabanes au nord, prolongeant sa bonne trace sous le versant sud de la Sierra Facéu. Puis nous redescendons légèrement à travers une grande entaille creusée dans la pente de plus de 4 m. de longueur. L'ancienne route part à la recherche de la croisière et du col de La Llamosa, où une piste descend jusqu'à la ville de Moro, atteignant bientôt la veste Sellón (798) (7,7 km, en 2 heures et 40 minutes). Une fois ici, la vue panoramique comprend la Peña los Tornos, Maoñu, la Sierra de Aves, Niañu ... A droite de la veste, la route descend vers Omedal et le ruines de ce qui était autrefois l'église paroissiale de San Lázaro del Sellón, datant de l'année 1385, ainsi que l'école et la vente.

Camino Real de Sellon

Nous contournons le détour vers Omedal et nous continuons sur le chemin historique qui nous emmène au front à travers toute la colline de la chaîne de montagnes du même nom. Le sentier, récupéré à cette époque, avance vers le nord sans presque aucune dénivellation, échangeant les bassins versants pour les collines successives, flanqué par les pics de La Muezca, le Cabezu Fuentes, et par la fourche du pic de La Ceniza. À partir d'ici nous entreprenons une descente vertigineuse sous la colline de La Roblosa, lieu où le chemin montre son tracé fortifié en passant par le Canalón, jusqu'à ce qu'il converge sur la veste du col du pic Los Llanos. Ici la route se fane en buissons, mais il apparaît parmi les mêmes un chemin qui le remplace et qui nous guide directement vers la prairie de Consiella, avec son bloc de pierre robuste au milieu de la chênaie. Ensuite, nous suivons l'itinéraire qui traverse des prairies avec un minuscule sanctuaire et qui communique avec une piste agricole qui amplifie la route royale. Nous avançons jusqu'à ce que nous nous présentions dans l'ancienne vente de Pandoles (469 m.) (12 km., En 5 h.), Actuellement converti en bloc pastoral. Plus loin, nous trouvons un croisement où nous tournons à gauche pour d'abord monter une colline couverte de chênes et d'eucalyptus. Plus tard, la bouche de la frappe ville de Lozana (336 m.) (13,3 km., En 5 h. Et 45 min.), Distant 3 km. depuis Infiesto, où nous terminons cet itinéraire de randonnée.

Livre «Asturadictos»

Si vous voulez connaître les itinéraires de première main et des endroits comme celui-ci, nous vous recommandons d'acheter le livre «Asturadictos», écrit par Ana Paz Paredes.

© · Textes et photos tirés du livre "Routes à travers les montagnes et les routes des Asturies" par Ángel Fdez. Ortega, édité par Delallama Editorial.



Entreprises en vedette

Nouvelles fraîches de notre terre

Recommandations et promotions intéressantes des Asturies. On promet de ne pas être lourd 😊



accepter notre politique de confidentialité


bulletin asturien